Surfer de nuit dans des eaux noires éclairées par la lumière du jour polaire

Pour Tim Latte, participer à des compétitions de surf aux quatre coins du monde n’a jamais été une fin en soi. Lorsqu’il voyageait, Tim n’avait jamais le temps de visiter les endroits dans lesquels il se trouvait. La passion a désormais remplacé la recherche de performance dans sa vie. Nous sommes partis à la rencontre d’une icône nordique du surf alors qu’il domptait les vagues noires des Lofoten ; un archipel emblématique du surf moderne et de la vie en plein air.

Ce moment était magique. « Magique » est probablement le terme qu’utiliseraient la plupart des personnes qui découvrent Lofoten, un archipel norvégien proche du cercle arctique et du Pôle Nord. Ses paysages sauvages composés de majestueuses montagnes aux sommets enneigés et de territoires vierges entourés par la mer Baltique semblent tout droit sortis d’un conte de fées. Chaque année, des milliers d’amoureux de la nature en quête de frissons arrivent du monde entier pour découvrir cet archipel préservé à la beauté unique. Tim Latte (surfeur renommé au cœur d’aventurier) est l’un d’eux.

« C’est en 2009 que je suis venu ici pour la première fois. À l’époque, il n’y avait qu’un seul camp de surf. Aujourd’hui tout a changé, mais je pense que ces changements sont positifs. » déclare Tim.

Les changements dont parle Tim incluent la construction de superbes hôtels et de bars cozy, mais aussi l’ouverture d’une université qui attire les étudiants en écologie et en gestion des ressources naturelles.

« Je trouve que les locaux ont fait un travail formidable. Ils ont bien fait de faire découvrir et d’ouvrir Lofoten au reste du monde. Cette communauté est incroyable. Les grimpeurs, les photographes, les étudiants et les amoureux des animaux se réunissent et forment une grande et belle famille. Cette communauté est incroyablement sympa et inclusive. »

Une quête de nouvelles expériences

L’offre hôtelière locale s’est considérablement améliorée au cours des années, mais ce n’est pas exactement ce que recherche Tim. Lorsqu’il explore Lofoten, Tim préfère largement la vue sur l’océan qu’il a depuis sa tente que le confort des hôtels cinq étoiles.

« Je me déplace toujours en van ici. J’emporte des planches, des tentes, des sacs de couchage et du matériel de randonnée pour tous les temps. En tant que surfeur, vous devez avoir la possibilité de vous déplacer rapidement et de vous adapter à votre environnement pour pouvoir surfer les meilleures vagues à tout moment. Je n’ai jamais trouvé ces plages très fréquentées. C’est peut-être parce que j’ai le luxe de décider quand surfer. »

Tim Latte n’a pas toujours eu cette chance. Durant sa carrière il s’est senti limité. Il passait sa vie sur la route, passant d’une compétition à l’autre sans jamais avoir l’opportunité d’explorer les endroits où il se trouvait. 

« Je suis passé à côté de la culture de tous ces endroits incroyables. J’adore surfer, mais je n’ai jamais aimé la compétition. Je savais qu’il fallait que je change quelque chose dans ma vie. Collaborer avec des événements en plein air et des campagnes de sensibilisation à travers lesquelles je peux inspirer les autres au lieu de nourrir mon égo avec des résultats. Voici la voie que je devais suivre pour avancer. »

Chasser la licorne en pleine tempête de neige

La vie que mène Tim Latte est aux antipodes de la vie citadine rythmée par les horaires de bureau. Malgré cela, sa vision de la vie parfaite peut pour certains s’apparenter plus à un cauchemar qu’à un rêve. C’est notamment le cas lorsqu’il se trouve dans une destination reculée comme Lofoten, où la nature est impitoyable.

« Plus vous vous éloignez de l’équateur, plus il fait froid. À Lofoten vous pouvez marcher en plein soleil pendant dix minutes avant de vous retrouver au beau milieu d’une tempête de neige. La nature n’est pas très accessible, il se peut que vous deviez marcher un moment avant d’arriver à l’endroit de votre choix. Le froid ne permet pas de surfer sans combinaison intégrale. Si vous oubliez ou perdez un gant ou une chaussure vous êtes foutu.e... Ici les intempéries sont imprévisibles. Rien à voir avec Hawaï ou l’Australie. Explorer Lofoten, c’est comme chasser les licornes : vous n’avez qu’une seule garantie, celle de ne jamais vous ennuyer ! »

Respecter la nature

La durabilité est un sujet important pour Tim comme pour la communauté de surfeurs en général. Les surfeurs respectent la nature sans compromis.

« Les surfeurs sont habitués à ne rien laisser derrière eux lorsqu’ils quittent une plage. Nous aimons tous profiter de la nature et voulons la laisser aussi propre que nous l’avons trouvée. »

Après avoir voyagé aux quatre coins du monde et avoir surfé sur une quantité non négligeable de plages, Tim est particulièrement conscient des enjeux liés à la protection de la planète.

« De manière générale, je pense que les personnes qui passent beaucoup de temps dans la nature savent prendre soin de notre planète. L’industrie de la pêche est la plus grande menace. Les ravages qu’elle inflige sont visibles ici comme partout à travers le monde. »

Garder les pieds sur terre autant que sur sa planche

La passion de Tim pour la nature se ressent dans les décisions qu’il prend pour son entreprise. Pour vivre la vie dont il rêvait, il dépend de sponsors et de partenaires. Il reçoit de nombreuses offres, mais ne les accepte pas toutes.

« Plus l’entreprise est grande et profitable, moins j’ai confiance. De nombreuses entreprises feignent d’être écoresponsables pour vendre leurs produits. On le ressent à des km... Les marques de vêtements ont souvent une ou deux collections écoresponsables pour dorer leur image, mais l’ensemble de leur activité va clairement dans la direction opposée. La durabilité ne devrait pas être un argument marketing que l’on utilise à tout va, mais un standard de l’industrie textile. »

Avant d’entamer une collaboration, Tim se renseigne toujours sur l’entreprise qui l’a contacté auprès de personnes de confiance. Il s’informe sur son historique et la direction dans laquelle cette dernière souhaite aller. Les employés et la culture d’entreprise jouent aussi un rôle décisif dans ses choix.

« Les personnes impliquées font toute la différence. Collaborer avec KnowledgeCotton Apparel était pour moi une évidence. La marque a un rapport à la nature sincère et parlait déjà de durabilité avant que cela ne soit à la mode. Elle est aussi très transparente en ce qui concerne ses procédés. Ses concurrents devraient s’inspirer de ces pratiques. De manière générale, l’industrie de la mode est bien trop lente. La durabilité dans l’industrie textile ne devrait déjà plus être un problème. »

Ne faire qu’un avec l’Arctique

Le cadre envoûtant des Lofoten est un sanctuaire unique ; une parfaite échappatoire pour qui souhaite s’éloigner de la frénésie des grandes villes. La passion pour le surf n’est que l’une des raisons pour lesquelles Tim et des personnes du monde entier font le déplacement.

« Lofoten est vraiment un endroit cool, c’est un endroit spécial. Le simple fait d’être ici vous fera vous sentir proche de la nature. Si vous restez ici pendant un long moment - un mois ou plus par exemple - cette sensation et le bien-être qu’elle procure deviennent une habitude. Quels que soient vos centres d’intérêt, Lofoten vous permettra de vivre d’incroyables expériences dans la nature. Pour moi, passer du temps ici signifie que je peux surfer de jour comme de nuit sans me soucier du manque de lumière. Que demander de plus ? » C’est sur cette déclaration que s’achève notre interview de Tim. Il s’apprête à répondre à l’appel de la mer.

Une tempête approche : encore un jour parfait au paradis du nord...